Les idées reçues sur l’illettrisme

L’illettrisme et l’illectronisme, des sujets soumis à de nombreuses idées reçues…

Une personne en situation d’illettrisme ne parle pas français

Faux ! Une personne est en situation d’illettrisme lorsqu’elle a été scolarisée en France et a bénéficié d’un apprentissage de la langue française. Elle ne lui est donc pas inconnue. A ne pas confondre avec les personnes qui bénéficient d’un accompagnement en Français Langue Etrangère (FLE) qui sont les nouveaux arrivants dans notre pays, dont ils ne parlent pas la langue. Il s’agit pour eux d’apprendre la langue du pays où ils résident.

L’illettrisme est donc la situation d’une personne qui a été scolarisée en France mais qui n’a pas acquis une maitrise suffisante de la lecture, de l’écriture et du calcul, que l’on appelle les compétences de base.

 

Illettrisme et analphabétisme sont deux notions identiques

Faux ! Une personne en situation d’illettrisme a été scolarisée, alors qu’une personne en situation d’analphabétisme n’est pas allée à l’école, en France ou à l’étranger.

 

Lire, écrire et compter sont des compétences qui ne s’oublient pas

Faux ! On peut commencer à l’école à apprendre à lire, écrire et compter mais si ces compétences de base n’ont pas été acquises de façon robuste, durable et ne sont pas entretenues à l’âge adulte, celles-ci s’oublient. Quelques idées pour les entretenir :

  • Lire des journaux, magazines, bandes dessinées, paroles de chansons ;
  • Faire des mots croisés, des jeux type sudoku, mots fléchés ;
  • Lire l’actualité en ligne, ce qui permet également de se familiariser avec les outils numériques, etc.

 

L’illettrisme touche une partie infime de la population française

Faux ! L’illettrisme touche 2,5 millions de personnes en France soit 7% de la population des 18-65 ans, un chiffre très important, qui appelle chacune et chacun à se mobiliser pour mieux comprendre la réalité des situations, les moyens d’en parler et d’agir. C’est tout le sens des Journées Nationales d’Action contre l’Illettrisme coordonnées par l’ANLCI en septembre chaque année, autour du mot d’ordre « Illettrisme, en parler pour avancer ».

 

Les personnes en situation d’illettrisme ne peuvent pas travailler

Faux ! Plus de la moitié des personnes en situation d’illettrisme ont un emploi.

 

L’illectronisme désigne la situation des personnes qui ne disposent d’aucun outil numérique à domicile

Faux ! L’illectronisme désigne la difficulté à utiliser les outils numériques courants. Les personnes en situation d’illettrisme sont également concernées par l’illectronisme, occasionnant des difficultés supplémentaires dans leur vie quotidienne. On peut parler de « double peine ». Aujourd’hui, une majorité des démarches s’effectuent en ligne, ce qui est une source supplémentaire de difficulté pour ces personnes. A noter que les personnes en situation d’illectronisme ne sont pas nécessairement en situation d’illettrisme.

Partager l’article
FacebookTwitterLinkedIn
Icône oeil

A voir aussi